TVA sur frais de mission

 
 

 

 

Accueil
Remonter
Procedure Collective
Compta-Fiscalite
Business plan
Outils
Nouveaux articles
Insolvency-Accounting

horizontal rule

Rebondissement dans la déductibilité de la TVA sur les frais de représentation

  

Le Conseil d’Etat, le 27 mai 2002 a provoqué un nouveau rebondissement dans les épisodes successifs sur la déductibilité par les entreprises de la TVA ayant frappé les frais de restaurant, réception et spectacle (Ampafrance et Sanofi Synthelabo c/ Ministère des Finances,  décisions n°205634 et 229133).

 

Mesure bien française, il a été pendant longtemps interdit de récupérer la TVA sur les frais de réception et de restaurant. Si l’impact budgétaire pour l’état était évident, l’argumentation de la lutte contre la fraude fiscale et l’évasion des capitaux l’était moins. Mesure longuement contestée devant les tribunaux, français puis européens, cette non déductibilité avait été annulée par la Cour de Justice de Communautés Européennes en septembre 2000 (Décisions n°C-177/99 et n°C-181/99).

Il en avait suivi pour les entreprises la possibilité de demander rétroactivement le remboursement de la TVA sur les dépenses des années précédentes. A peine cette décisions de la CJCE rendue, une instruction administrative du 13 novembre 2000 (BOI n°3 D-2-00) venait limiter la portée du droit à déduction en limitant la récupération de la TVA aux tiers bénéficiaires de la dépense. Ainsi, il était exclu la part de TVA afférente aux dépenses dont bénéficiaient les dirigeants ou salariés de l’entreprise pour les dépenses de restauration, déplacement, logement.

Cette décision administrative a fait l’objet de recours. Le Conseil d’Etat vient donc de considérer que cette limitation du droit à déduction était irrégulière.
 

 Les entreprises retrouvent donc le plein droit à déduction de la TVA ayant frappé les frais de restaurant, déplacement, logement ou spectacles. Sous réserve des éventuelles dispositions de l’administration sur ce sujet, les entreprises sont donc en droit de récupérer la TVA sur les dépenses futures et rétroactivement sur les dépenses engagées depuis le mois de novembre 2000.

 Il est toutefois nécessaire de rappeler que les conditions de déductibilité générales restent applicables, à savoir :

-         la dépense doit avoir été engagée dans l’intérêt de l’entreprise
-         l’entreprise doit disposer d’une facture régulière faisant ressortir ladite TVA
-         l’entreprise doit pouvoir être en mesure d’indiquer les bénéficiaires de la dépense

 

 

Thierry Duval
 

horizontal rule

 . . .

             

Copyright © 2010 EXAFI EXADIT - Dernière modification : 10 juin 2008
 

informations légales et conditions d'utilisation du site



Expert comptable - Commissaire aux Comptes , Paies - Bulletin salaire - social , Prévention des difficultés, Sauvegarde des entreprises, Traitement des difficultés financières , Accounting outsourcing in Paris France ,
Audit - due diligence in France , Insolvency proceedings in France , Redressements judiciaires , AGONE